Gestion des résidus et efficacité des herbicides

Comment gérer efficacement les cultures de couverture pour permettre une meilleure efficacité des herbicides

La présence de cultures de couverture dans les cultures influence-t-elle l’efficacité des herbicides appliqués pour le brûlage avant le semis ou en pré-émergence? Des chercheurs se sont penchés sur la question.

L’expérience d’un producteur avec l’avoine et la féverole

Voici l’expérience vécue par Martin Bourgeault de la Ferme Bograin avec l’avoine et la féverole

Dans ce troisième article d’une série, le producteur Martin Bourgeault de la Ferme Bograin de Saint-Germain-de-Grantham, près de Drummondville, parle de sa motivation à cultiver des cultures de couverture et de son expérience avec l’avoine et la féverole.


Photo : André Piette

Temps dur pour les intercalaires

Les fortes chaleurs de juillet et le manque d’eau se répercutent aussi sur les cultures semées en intercalaire

Il y a des feuilles de maïs qui roulent au Québec. Un peu dans l’ouest, beaucoup dans l’est, pour résumer à grands traits. Les fortes chaleurs de juillet conjuguées à des précipitations inférieures à la normale font sentir leur effet. Et si on jette un coup d’oeil entre les rangs de maïs, on peut constater […] Lire la suite

La présence d’un grand nombre de vers de terre est le signe d’une bonne structure de sol. Photo : Vicky Villiard

Quelle culture de couverture choisir? (2/3)

Voici l’avis de Sylvie Choquette du Groupe Conseil agricole de la Côte-du-Sud

Dans ce deuxième article d'une série sur les cultures de couverture, Le Bulletin des agriculteurs a interrogé Sylvie Choquette. La spécialiste du Groupe Conseil agricole de la Côte-du-Sud parle de ses préférences selon les conditions du champ.


Radis, avoine et pois semés le 2 août et photographiés le 16 octobre. L’avoine atteinte 36 pouces et le pois 50 pouces. Photo : Vicky Villiard

Quelle culture de couverture choisir après une céréale?

Voici l’avis de l’agronome Vicky Villiard du Club Durasol Drummond

Les cultures de couverture peuvent stimuler la productivité d’un champ l’année suivante et même celle d’après confirme de nombreux essais scientifiques. Mais quelles choisir? Le Bulletin des agriculteurs vous présente une série de trois articles sur le sujet. Dans ce premier article, on a interrogé la spécialiste Vicky Villiard.

Quelle culture de couverture choisir?

L’Université d’état de l’Iowa (UEI) s’est penchée sur une question épineuse : quelle culture de couverture devrait-on choisir. La réponse simple-ça dépend. L’université rappelle qu’il existe trois types de catégories de cultures de couverture : les graminées comme le seigle et l’herbe de soudan, des crucifères comme les navets, les radis ou le canola, ou encore les […] Lire la suite


Du seigle conventionnel (à droite) et du seigle hybride côte-à-côte. Les tiges de l’hybride sont plus courtes et plus uniformes.

Un meilleur rendement avec le seigle hybride

Quinze à trente pour cent de rendement de plus que les variétés conventionnelles: c’est l’écart qu’a mesuré l’agronome Yvan Faucher, du MAPAQ-Montérégie Est, lors d’essais en champ réalisés cette année avec des hybrides de seigle d’automne. Les seigles hybrides qui commencent à apparaître sur le marché semblent nettement plus performantes que les variétés de seigle conventionnelles. […] Lire la suite

Radis oléagineux dans les parcelles de cultures de couverture.

Plus de rendements grâce aux cultures de couverture

Les avantages des cultures de couverture ne font plus de doute mais une question demeurait pourtant : permettent-elle d’améliorer le rendement? Selon une étude réalisée par l’Université Guelph, c’est un « oui » sans équivoque. La chercheure Laura Van Eerd a présenté les résultats de sa recherche sur les cultures de couverture dans le cadre de la rencontre […] Lire la suite