Smithfield Foods communique de meilleurs résultats pour le premier trimestre

Virginie (États-UNis), 21 août 2003 – Smithfield Foods, Inc. a annoncé que son bénéfice pour le premier trimestre 2004 s’élevait à 22,1 millions $, ou 0,20 $ par action aprèsdilution, comparativement à 11,8 millions $, ou 0,11 $ par action après dilution pour la période correspondante du dernier exercice.

    Voici le chiffre d’affaire et le bénéfice d’exploitation de la sociétépar secteur :                                                    Période de 13 semaines                                                     terminée le     (en millions)                          27 juillet 2003   28 juillet 2002     Chiffre d’affaires      Porc                                        1 158,5 $         1 054,9 $      Boeuf                                         605,4             559,0      International                                 373,8             322,8      Production porcine                            335,8             273,8                                                  2 473,4           2 210,5     Intersectoriel                                (267,2)           (209,8)       Total du chiffre d’affaires                2 206,2 $         2 000,7 $     Bénéfice d’exploitation      Porc                                          (20,1)$             3,6 $      Boeuf                                          32,0              21,9      International                                   7,6              13,7      Production porcine                             58,1              18,9      Frais généraux                                (14,8)            (14,9)       Total du bénéfice d’exploitation              62,6 $            43,2 $

L’amélioration des résultats s’explique par la forte hausse des bénéfices liés à la production porcine faisant suite à une augmentation de 22 % du prix moyen du porc vivant sur le marché des Etats-Unis, laquelle a étépartiellement annulée par la hausse des coûts du grain comparativement à lamême période de l’exercice précédent.

La hausse du prix du porc vivant a considérablement ralenti durant lepremier trimestre en raison de l’accroissement des livraisons de porcs vivantsdu Canada aux Etats-Unis. Avant le premier trimestre, le prix du porc vivantétait en baisse aux Etats-Unis et, en général, il se situait en deçà du seuilde rentabilité depuis presque un an. Au cours du trimestre, l’augmentation deslivraisons de porcs vivants canadiens a résulté de la baisse du prix desbovins en vif du Canada après qu’un seul cas d’encéphalopathie bovinespongiforme (EBS) eut été rapporté dans ce pays en mai. Le départementaméricain de l’Agriculture a imposé un embargo sur l’importation de ruminantset de produits des ruminants du Canada, dont le boeuf, le bétail et lesaliments pour animaux en réaction à cette nouvelle. La forte baisse du marchédes bovins au Canada a provoqué un déclin de la demande pour le porc et unehausse des exportations de porcs vivants et de porcs frais aux Etats-Unis oùles prix étaient plus élevés.

La conjoncture est demeurée très défavorable pour le porc frais tout aulong du premier trimestre. Les mois d’été et le premier trimestre de lasociété constituent une période de faiblesse inégalée pour le porc frais.L’effet de la hausse des coûts du porc, jumelé à l’afflux de porcs frais duCanada, a exercé une pression encore plus forte sur les marges liées au porcfrais et contribué à ces résultats décevants. La progression du prix de venteunitaire moyen pour le porc frais et la viande transformée ne représente quela moitié environ de la hausse des coûts du porc. Le volume du porc frais areculé de 5 % par rapport au trimestre correspondant du dernier exercice.

Le volume des viandes transformées a augmenté de plus de 5 %, bien queles marges soient moins élevées qu’au premier trimestre de l’exerciceprécédent. Le volume des saucisses à hot-dog, saucissons secs et saucissescuites, ainsi que des plats de résistance à la viande et côtes levées cuites aconnu une hausse supérieure à 10 %.

Le secteur du boeuf a continué de générer des marges solides en dépit del’augmentation des coûts pour les bovins sur pied. La demande pour le boeufest demeurée élevée pendant que les prix atteignaient des niveaux records. Al’échelle internationale, les résultats sont inférieurs à ceux du dernierexercice par suite de la baisse des bénéfices au Canada et en Pologne.

« Le trimestre a été difficile pour Smithfield et l’industrie, car desfacteurs indépendants de notre volonté ont influencé une conjoncture quiallait autrement en s’améliorant », a déclaré Joseph W. Luter, III, présidentdu conseil et chef de la direction. « Le nombre de porcs reproducteurs auxEtats-Unis n’a jamais été aussi faible, la production de toutes les viandesdevrait diminuer pendant l’année 2003 et les stocks de viandes congeléescontinuent d’accuser une tendance à la baisse, tout en s’approchant desniveaux normalisés. Tous les facteurs économiques fondamentaux pour un marchédes viandes vigoureux sont en place, sauf l’augmentation des importations deporcs et de porcs frais du Canada », a-t-il précisé.

M. Luter a fait remarquer que le prix des porcs vivants et des porcsfrais aux Etats-Unis a diminué à cause de cet événement au Canada. Le fait quel’embargo sur le boeuf canadien ait été en partie levé récemment devraitralentir les exportations de porcs canadiens à l’avenir, selon lui.

M. Luter a affirmé s’attendre à ce que les conditions du marché de latransformation du porc s’améliorent avec le temps. « De manière saisonnière,nos activités liées au porc frais devraient connaître une reprise à l’automne.Entre-temps, nos secteurs des viandes transformées et du boeuf demeurentsolides. Nous croyons que le bénéfice de l’exercice 2004 sera largementsupérieur à celui de 2003 », a conclu M. Luter.

Forte d’un chiffre d’affaires annualisé de 8 milliards $, SmithfieldFoods domine l’industrie de la transformation et de la commercialisation duporc frais et des viandes transformées aux Etats-Unis, en plus d’être leprincipal producteur de porcs de ce pays. Pour de plus amples renseignements,visitez le site de la société à www.smithfieldfoods.com.

                        ETAT DES RESULTATS CONSOLIDES                     SMITHFIELD FOODS, INC. ET SES FILIALES                                                    Période de 13 semaines    (en millions, sauf                               terminée le     les données par action)                27 juillet 2003   28 juillet 2002    Chiffre d’affaires                            2 206,2 $         2 000,7 $    Coûts des produits vendus                     2 000,7           1 813,0    Marge bénéficiaire brute                        205,5             187,7    Frais de vente, généraux et     administratifs                                 142,9             144,5    Intérêts débiteurs                               29,2              24,9    Bénéfice avant impôts                            33,4              18,3    Impôts                                           11,3               6,5    Bénéfice net                                     22,1 $            11,8 $    Bénéfice net par action ordinaire :     avant dilution                                  0,20 $            0,11 $     après dilution                                  0,20 $            0,11 $    Moyenne des actions ordinaires     en circulation :      avant dilution                                109,5             110,0      après dilution                                110,8             111,6

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Smithfield Foods, Inc.
http://www.smithfieldfoods.com

Commentaires