Comment choisir sa variété de soya

L’année 2017 a été difficile pour le soya et parmi les solutions pour parer à des années difficiles est le choix de la variété de soya. En plus du rendement et des tests fait sur les parcelles, il faut vérifier les forces et faiblesses de chaque variétés, des données disponible via la génétique.

Parmi les éléments à surveiller figurent la résistance au nématode à kyste du soya (NKS), le pourridié phytophthoréen et la moisissure blanche. Les cotes d’évaluation fournissent des informations au sujet d’une plus grande protection contre les maladies et les ravageurs.

Il faut aussi considérer l’historique des champs et faire les vérifications qui s’imposent, par exemple si le nématode à kyste est présent dans le champ ou si la moisissure blanche a déjà été repérée. Il faut également tenir compte de la rotation dans le choix de la variété, par exemple si le soya est exploité en continu dans le champ.

Les réponses à ces questions aideront les producteurs à choisir la variété la meilleure et la mieux équilibrée pour l’environnement d’un champ donné. Certains conseiller appellent cette approche défensive, contrairement à une approche offensive qui ciblerait en premier lieu le rendement. Par exemple, la génétique est la première ligne de défense lorsqu’il est question de la moisissure blanche.

À certaines occasion, la génétique peut ne pas offrir protéger une variété contre tous les facteurs limitatifs d’un champ. Dans le cas de culture en continue, il peut résulter une augmentation de brûlure phomopsienne dans les champs. Dans cette situation, il est important d’adopter des pratiques de régie, comme l’application de fongicides, pour assurer une bonne maîtrise de la maladie.

 

à propos de l'auteur

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires