Une solution aux toxines dans les céréales

Agriculture et Agroalimentaire Canada ont découvert des bactéries qui pourraient détoxifier les grains

Des chercheurs ont découvert des bactéries qui convertissent les vomitoxines des céréales en une forme non toxique.

Les vomitoxines telles que le déoxynivalénol (DON) sont produites par des champignons infectant des espèces de céréales. Les grains contaminés par le DON ne peuvent pas être consommés par les humains et ne peuvent pas servir à nourrir le bétail en toute sécurité que si les niveaux sont bas. Le DON résiste également au traitement thermique et aux méthodes de traitement habituelles, ce qui le rend difficile à gérer.

Articles connexes

«La vomitoxine, ou DON, est un problème sérieux pour le maïs et les autres cultures céréalières depuis longtemps», déclare le scientifique Ting Zhou d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) dans un communiqué. “En l’absence de solutions satisfaisantes, nous avons décidé d’essayer une approche nouvelle et créative.”

Les chercheurs d’AAC ont découvert une nouvelle espèce bactérienne dans le sol qui produit deux enzymes qui convertissent le DON en une forme non toxique. Les bactéries ont plusieurs caractéristiques qui les rendent aptes à l’application industrielle, comme le fait qu’elles n’ont pas besoin du DON comme source de nourriture pour se développer. Elles peuvent également se développer à des températures plus basses et en présence d’oxygène. Cela signifie que les bactéries, ou les enzymes, peuvent être utilisées pour réduire la contamination des grains.

La prochaine étape pour les chercheurs consiste à s’associer à l’industrie pour développer des produits commerciaux contenant des microbes et des enzymes pouvant détoxifier les céréales contaminées par le DON.

Source: La rédaction, Canadian Cattleman

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires